Test Phenix

•January 12, 2013 • Leave a Comment

 

M. CAILLAUD
Phénix 2008
1° Prix

Partie justificative en 39,0 coups (10+11)
Echecs Monochromatiques

 

Premier Prix : Michel CAILLAUD

Les records de longueur forment une partie non négligeable des meilleures parties justificatives, surtout lorsque la condition féerique est autant travaillée que le monochromatique (les cases de départ et d’arrivée de chaque coup sont de même couleur, en particulier les Cavaliers sont immobiles et les Tours ne peuvent atteindre qu’un quart des cases, et jamais celles des Cavaliers). Ce record de Michel est de 39,0 coups, et il tient toujours. Il est très élevé, sachant en particulier que les promotions sont rares en monochromatiques (en tout cas pas économiques). Pour réaliser un tel challenge, il est nécessaire de cibler les réservoirs de coups, et d’utiliser ces longues séquences le plus tard possible. En effet, on risque moins la démolition avec des avant-plans, qu’en changeant tardivement son fusil d’épaule. La cible utilisée ici est le Cavalier noir b8. En l’absence de promotion blanche, c’est soit le Fou blanc ç1, soit le Roi qui peut le capturer. Mais le Pion b6 est forcément issu de ç7, la seule capture possible est ç7×Fou blanc b6 donc, le Pion noir a7 étant présent au diagramme, le Fou blanc ç1 n’a pas pu capturer le Cavalier b8. Le premier avant-plan est la capture du Cavalier blanc b1 par le Fou noir ç8, qui se sacrifie ensuite en d5, ce qui permet le coup noir libérateur é5 (suivi d’une prise en passant, donc injouable avant). Les Pions d2 et f2 étant présents au diagramme, les Blancs ont dû roquer pour débloquer leur Roi, qui pourra seulement ensuite capturer le Cavalier noir b8. Le second avant-plan est donc d’utiliser la Dame noire, libérée par l’ouverture é5, seule candidate pour capturer le Cavalier blanc g1.
Ensuite le canevas est en place, le roque puis un long aller-retour du Roi blanc jusque b8 terminent la partie, pendant que les Noirs jouent les coups qu’ils ont su astucieusement garder. C’est vraiment une partie splendide, dont la longueur va probablement rester longtemps maximale. (Juge : Nicolas Dupont)

1.g4 h5 2.Fg2 h×g4 3.Fç6 b×ç6 4.ç4 Fa6 5.Dç2 Fb5 6.Dh7 Fa4 7.D×g8 Fç2 8.Dh7 F×b1 9.Dh3 Fé4 10.Df1 Fd5 11.ç×d5 é5 12.d×é6 e.p. Fa3 13.b×a3 Dh4 14.Fb2 Dg3 15.Fd4 D×g1 16.Fb6 Dg3 17.Dh3 Dh4 18.0-0 0-0 19.Tb1 Rh7 20.Tb5 Rg6 21.Th5 Dg5 22.Tç1 Rf5 23.Tç5 Ré4 24.Ta5 Rd5 25.Df3+ Rç4 26.h4 g×h3 e.p.+ 27.Rh2 Df6 28.Rg3 Da1 29.Rf4 Dé1 30.Ré5 ç×b6 31.Rd6 Th8 32.Rç7 Th6 33.R×b8 Tf6 34.Rç7 Tf4 35.Rd6 Td4+ 36.Ré5 Td6 37.Rf4 g5+ 38.Rg3 Rb5 39.Rh2 Ra4

[Video] Larry robs Kiki and gives a sweet dish to McHale

•August 18, 2009 • Leave a Comment

Larry never quit on a play. It didn’t matter wether it was the last of an incredibly pivotal playoff game (see 1987 ECF game 5!) or during a regular season game in Portland. If he saw any opportunity to rip his opponent from the ball, he took it. Continue reading ‘[Video] Larry robs Kiki and gives a sweet dish to McHale’

[Video] DJ’s genius gift to Larry (1987)

•May 13, 2009 • Leave a Comment

How intelligent and connected were those two guys? That amazing play shows just how smart Dennis Johnson and Larry Bird were, and how many hours they must have spent figuring out each others games… Continue reading ‘[Video] DJ’s genius gift to Larry (1987)’

 
Follow

Get every new post delivered to your Inbox.